Coiffure

/Coiffure
Coiffure 2016-03-18T14:32:12+00:00

CAP |  BP | Mention complémentaire

 

coiffure-brushing

Un secteur dynamique et en pleine expansion

Le saviez-vous : il y a davantage de salons de coiffure en France que de boulangeries. Vous avez un sens artistique développé, vous êtes habile, vous aimez les contacts humains et avez le sens du commerce, alors vous vous épanouirez dans la coiffure. La coiffure est le 2ème secteur de l’artisanat en nombre d’entreprises avec plus de 82 000 entreprises réparties sur l’ensemble du territoire.

La coiffure : un marché de l’emploi en progression

La coiffure au salonSi le nombre d’emplois a tendance à augmenter, les jeunes diplômés s’insèrent plus facilement dans la vie active par le biais de contrat en alternance. Le coiffeur désirant se spécialiser peut préparer la mention complémentaire au CAP coiffure « coiffure coupe couleur ». Le titulaire du CAP coiffure peut aussi diversifier son activité en suivant une formation en esthétique. Un coiffeur-esthéticien est habilité à dispenser des soins du visage et du corps, à faire des manucures et à vendre des produits de beauté, une double compétence de plus en plus appréciée.

 

Le sourire de rigueur.

le sourire de rigueurLe travail du coiffeur commence dès la prise de rendez-vous. L’accueil du client est de la plus haute importance. Sa prise en charge doit être sérieuse, soignée, sincère et professionnelle. Il faut savoir fidéliser le client en développant l’écoute, le conseil, le diagnostic personnalisé. Le coiffeur doit savoir percevoir les besoins et les désirs de son client, son style, son type de cheveux, pour ensuite mettre en œuvre les différentes techniques appropriées. (Shampoing, soins, couleur, permanente, défrisage, coupe, brushing, mèches, balayage, chignon, coup de peigne, rasage, taille de la barbe ou de la moustache …). Chaque client doit sortir avec une fiche conseil afin de connaître les produits capillaires à utiliser à son domicile et les plus adaptés à son cas.

Les conditions de travail

La station debout et les horaires flexibles sont liés aux métiers de la coiffure. Le contact avec le client en fait un métier vivant, dont l’agrément est directement lié au plaisir du contact humain.

Le statut du coiffeur

En tant que salarié, muni de son CAP et de ses Mentions Complémentaires ou de son BP, le coiffeur peut exercer son activité dans des lieux diversifiés : salons de coiffure de type familial ou franchisés, entreprises de soins capillaires, studios de cinéma ou de mode. Pour posséder sa propre affaire, il doit impérativement posséder le BP, sauf s’il choisit de travailler à domicile, directement chez les particuliers où dans ce cas, il peut exercer directement avec un CAP.

Autre facette de la profession, quand le coiffeur est propriétaire de son salon, il doit aussi s’occuper de la gestion et de la comptabilité de son établissement. Lorsqu’il est titulaire du BP, il peut prendre en charge la formation d’apprentis ou être tuteur d’un jeune dans le cadre d’un contrat de professionnalisation.

Le coiffeur doit toujours savoir se remettre en question et doit être perpétuellement en formation, afin de se tenir au courant des nouveautés, des tendances et de la mode.